Conseils canins à vous mettre sous la dent!

Chapitre 16 – Guérir les défauts majeurs

La meilleure manière de les guérir, c’est de ne pas les laisser s’instaurer ! II vaut beaucoup mieux commencer précocement l’éducation de votre chiot, pour lui enseigner à bien se comporter, et pour apprendre vous-même à bien agir, plutôt que d’attendre l’installation de problèmes lourds avant de réagir.

Le pire : le chien dangereux

Une solution, mettez-lui à plein temps une muselière confortable, quitte à ce qu’il la porte jusqu’à la fin de sa vie. Choisissez de préférence une muselière comme notre Shellclip, qui est faite pour cela. En complément, sous aucun prétexte, ne frappez plus jamais votre chien, ni avec la main, ni avec le pied, ni avec un journal roulé en tuyau, ni avec quoi que ce soit. Passez au contraire à une structure de récompenses extrêmement nombreuses à la moindre occasion.

Le chien sera d’un côté empêché de vous mordre, et d’un autre côté séduit par votre nouvelle attitude. Votre discours doit être très simple : «je t’aime, mon chien» quand il est gentil, « je ne t’aime plus» quand il ne l’est pas.

Le chien peureux

Empêchez-le de fuir avec une longue laisse, dont vous attachez la poignée à un point dur, et pratiquez beaucoup de très longues séances de «couché pas bouger» dans l’ambiance où habituellement votre chien a peur. Écartez-vous peu à peu de lui. Félicitez-le abondamment pendant tout le temps où il contrôle ses paniques sans chercher à s’enfuir.

Le chien aboyeur fou

Trois solutions, le magicol, le collier électrique anti-aboiement, et les deux ensemble.

Le chien fugueur

Première formule, empêchez-le mécaniquement de s’enfuir, en le mettant au trolley ou dans un chenil.

Deuxième formule, la clôture électronique invisible Sonic Fence, la solution adoptée par des millions de maîtres aux Etats-Unis, ou alors une clôture électrique à moutons, en grillage.

Le chien destructeur

Mettez-lui une muselière Shellclip pendant les périodes où habituellement il détruit. Maintenez la formule quelques semaines. II faut que votre chien trouve d’autres centres d’intérêt que la simple destruction. Ou enfermez-le dans un liclos pendant les moments où habituellement il détruit.

Et pour créer un conditionnement de dégoût de la destruction, ramassez ce qu’il a déchiqueté, faites-en un tas, et obligez-le à rester sur ce tas, couché pendant des heures, tout en lui faisant de terribles réprimandes à la voix. Cela ne ressuscitera pas vos magazines démontés, mais protégera ceux que vous achèterez à l’avenir.

Le chien querelleur

Sortez-le en muselière, pratiquez beaucoup d’exercices de «couché pas bouger» en présence des autres chiens qui habituellement l’amènent à se déchaîner.

Le chien tracteur

II n’existe aucune solution simple et efficace que vous puissiez mettre en oeuvre vous-même sans aide. Lorsqu’un chien est devenu fou de traction sur sa laisse, lorsque vous êtes derrière lui comme sur un cheval qui s’emballe, faites appel à un bon éducateur canin.

Le chien sale
Voyez le chapitre 12.

Ces problèmes, graves ou non, proviennent d’une seule cause : votre chien ne vous obéit pas. II vous a débordé. II se prend pour le patron de la meute que vous formez avec lui. Le jour où vous aurez établi ou rétabli un vrai contrôle sur lui, à distance par le «couché pas bouger», au près par la marche au pied avec et sans laisse, et entre le loin et le près par le rappel, vous verrez disparaître comme par magie ces problèmes que j’appelle farfelus, et qui ne le sont certes pas pour vous. Mais, je le répète, il n’y a aucune magie dans toute cette affaire…