Conseils canins à vous mettre sous la dent!

Chapitre 7 – Les contacts avec les animaux

Avec les chiens

Mère Nature a organisé des rituels d’apaisement pour les rencontres entre chiens. Elle ne tient pas à voir mourir à chaque rencontre les plus actifs de ses enfants. Les chiens non plus ne recherchent pas automatiquement la bagarre. Ils savent que quelquefois elle peut leur coûter très cher. Dès leur plus jeune âge, les chiots apprennent à se respecter entre eux.

Premier cas : votre chien est batailleur avec les autres.

Vous avez deux solutions immédiates.

La première est une bonne muselière, une shellclip confortable par exemple, qui enseigne au chien à rechercher d’autres centres d’intérêt que la bagarre elle-même. Une shellclip n’a jamais rendu un chien méchant, elle se contente de l’empêcher d’utiliser ses dents.

Mais cet outil peut ne pas suffire. Certains chiens en effet attaquent quand même les autres malgré la muselière, pour affirmer leur autorité. J’ai souvent vu des chiens méchants, muselés, mettre en déroute des chiens non muselés et pourtant bagarreurs. L’établissement de la dominance entre chiens dépasse l’existence d’une muselière sur le museau de l’un d’entre eux.

La seconde est la prise réelle de pouvoir. Il vous faut donc passer à l’apprentissage de l’obéissance. A partir du moment où vous êtes en mesure d’interdire à votre chien de se bagarrer, il ne se battra plus. Allez donc voir une séance d’entraînement dans un club de chiens de défense, où pourtant les animaux sont entraînés à mordre, et terriblement.

Vous vous apercevrez que, dans la plupart des cas, ces animaux fort mordeurs ne sont pas bagarreurs, tout simplement parce qu’ils sont parfaitement tenus en main par leurs maîtres.

Si, là encore, vous vous sentez dépassé par l’énergie guerrière de votre chien, vous devrez, ce sera votre intérêt et celui du chien, faire appel aux services d’un éducateur canin compétent dans le redressage des chiens difficiles.

Deuxième cas : votre chien s’enfuit en panique dès qu’il aperçoit un de ses congénères. Gardez-le alors en laisse et obligez-le à s’approcher des autres, à laisser les autres s’approcher, en veillant bien sûr à ce que les chiens visiteurs ne soient pas agressifs. N’ayez pas peur, le chien est un être intelligent, et il vous faut vous appuyer sur cette intelligence. Votre animal va s’apaiser, comprendre que les autres chiens ne sont pas forcément des voyous assassins. Seul le temps vous permettra, si vous êtes seul, de résoudre ce problème. Dites-vous bien cependant que, sans une technique bien au point, vous serez toujours à la merci d’un moment de panique de votre animal.

Avec les chats

Si vous vivez avec un autre animal familier, un chat ou un lapin, laissez-les libres ensemble. Généralement tout se passera très bien. Votre animal acquerra ainsi une grande stabilité face aux animaux de la même famille qu’il rencontrera dans ses promenades.

S’il provoque systématiquement une bagarre avec les animaux qu’il rencontre, à nouveau prévoyez de mettre en place une véritable obéissance. Mettez-lui une shellclip d’emblée avant chaque sortie. La nature a prévu qu’un animal d’une autre espèce serait automatiquement classifié comme ennemi ou proie, si votre chien n’en a pas rencontré de semblable pendant la période d’apprentissage qu’il a effectuée avec sa mère. Du temps où il était sauvage, il ne fallait évidemment pas que ce carnivore fasse ami-ami avec les animaux censés composer son menu de survie. Le chien est un prédateur. C’est sa nature. Tenez-en compte.

Chien et cheval

Méfiez-vous. En cas de bagarre entre un chien et un cheval, le vainqueur est très généralement le cheval, lequel peut, d’un coup de sabot, broyer le crâne d’un chien.